School-Day

Thérapie clavier

Vendredi 9 septembre 2011 à 1:08

http://school-day.cowblog.fr/images/tumblrlh63y6ybLr1qzvtljo1500.jpg

Mitsudo Moe/Les Triplées edition Doki Doki


8 septembre

En me coiffant soigneusement dans le miroir ce matin-là. Je me suis surprise à me comparer a un Coq. A défaut d'être devenue un cygne, je suis aujourd'hui un jeune volatil a crête.C'est sous un sourire enjouer que je me met en route pour mon poulailler.

Enseignement professionnel:
Ma prof, ma place, les cours, c'est comme si rien n'avait changé. Ce n'est pas si mal.
D'après la prof ce trimestre nous allons essentiellement apprendre a tracé nos propres patrons:

«
Parce que si vous coupez bêtement vous n'aboutirez à rien!»
La fille violente à un nouveau jeux qui consiste à me comparer sens cesse à un homme.
Comme chercher des noms masculin ou de dire aux profs:
«Y'a un nouveau dans la classe!».
Ça ne me vexe pas, au contraire j'en ris et lui répond:
«J't'emmerde» avec un doigt d'honneur. C'est sur ce n'est pas très élégant.
J'aimerais donner à cette fille un nom, le sien ressemble à "Unique"...Uniqua...Yuka? Ça me parait bien Yuka. C'est aussi le nom d'un arbre, ça tombe bien puisqu'elle est très grande.

Pause:
Je sors accompagner de Monkey qui me tien par la main. En chemin les regards nous fixent.Ça m'inquiète un peu, je ne veux qu'il y est de mauvaise rumeurs sur mon amie. Sur ces pensées, je lui lâche la main. C'est alors que la fille qui m'appelle tout le temps "Ma femme" arrive en trombe et m'embrasse en m'etant ses bras autour de mon coup.
J'y suis habitué, mais je m'inquiète aussi pour elle maintenant.

Retour en classe: Entre deux étapes de la construction du patron, je me pose sur ma chaise pour bouquiner. J'ai mis un mois pour lire 50% du lire, mais maintenant il ne me reste plus que quelque page. Ca m'atriste un peu, comme a chaque fin de livre.
Sonnerie: Dans les couloirs, le surveillant que j'aime bien m'arrête:
«Dis donc toi, j'crois qu'on ta déjà demandé d'enlever "Ça"»
Ma dit-il en pointant mon casque.
-Surement...
-Tu sais tu peux pas manger, parler, lire et garder ton casque en même temps!
-Mais si, j'ai un cerveau supérieur après tout!
»
Ma réponse le fais rire et il abandonne. Je me retourne et j'entends
«-Au faite! Elle est super ta coupe!»
Quand je me retourne pour lui répondre, Je l'aperçois disparaitre derrière la porte du bureau du CPE.

Cantine:
Je m'assoie avec Disneyfan et Clementine. Elle a beaucoup changé d'ailleurs, moins vulgaire et souriante, Disneyfan quand à elle est toujours égale a elle-même.
Sur mon plateau repas une assiette de brocoli avec un poisson pané me fait face. Je n'ai pas faim, j'en veux pas, Je veux garder le gout du rien dans ma bouche. La concierge de service arrive et le remarque tout de suite:
«Pourquoi tu manges pas?
-Pô faim
»
Mauvaise réponse, me voilà avec trois filles sur le dos qui m'assaille avec des «C'est dangereux!» «Aller juste un bout!» «C'est pour ton bien» «Tu vas tomber dans les pommes!». Finalement elles ont réussi a me fair manger un morceau du poisson pané.

Je monte seul en direction de la salle de Français, puis m'assieds contre le mur non loin de la porte mon livre sur les genoux. Afin de lire les dernières pages.

Français:
A grande surprise, la prof nous donne à chacun un livre d'Amélie Nothomb "Stupeur et tremblement"
Je suis à la fois agréablement surprise, mais en même temps un peu dessus parce que je sais que les autres ne vont pas le lire avec réel attention.
Lors de l'appelle, la prof prononce mon nom et me cherche du regard:
«Ba elle est absente?»
Amusez, l'ensemble de la classe me montre du doigt avec des
«!!Elle est laaaaa!»
Et bien sûr Yuka n'a pas oublié de dire:
«-Mais son nom c'est Frank madame!
-J't'emmerde!!(`Д')ノ
»

Re enseignement professionnel:
Je m'amuse bien, je suis rapide et j'ai le temps de bavasser.
Je suis moi même impresionner de constater à quel point j'ai changé, et pas seulement sur le physique! Moi qui, il y a un an voulait à tout pris passé inaperçu, me fondre dans la masse, avait honte. Aujourd'hui je suis passé de l'âne au Coq (Puisque j'ai une crête, haha...)

Pause:
«-On va dehors?» me propose Monkey.
Les yeux nous observent, moi, elle et nos mains qui se tiennent.
Une fois assez loin de la masse je me lance:
«-Ça ne te gêne pas?
-De quoi?
-Ba....Tu sais, je n'ai pas envie que les autres pensent ce qui n'est pas...
-Hein?
-Euuh....Si tu traines avec moi en me tenant la main les autres vont...
-Aaaaah! Mais moi j'm'en fous! J'aime bien qu'on me prenne pour une lesbienne!
-Aah?
-Tu crois que j'ai pas cramer que tout nous regarde? Et l'aut' qui t'embrasse!
-Ah, elle. Elle pourrait répondre qu'on est marier!
»
On rigola en harmonie en se tenant parts les l'épaules.

Re enseignement professionnel:
Comme pour nous re habituer à la machine, la prof nous donne à fabriquer une pochette rectangulaire. Il est clair que j'avais besoin de me rafraichir la mémoire.


Au faite
...Figurez-vous que parmi les nouvelles...Il y en a une qui ne me laisse pas indifférente (^^)'
Mais je ne referais pas la même erreur qu'avec la poupée de porcelaine, cette fois je ne m'affole pas et je prends mon temps de bien la connaitre.
J'ai vu Clementine parler avec elle hier, je pourrais lui demander l'air de rien de l'invité à manger avec le groupe...

Bonus:http://school-day.cowblog.fr/images/pupupu.jpg



Mardi 6 septembre 2011 à 19:15

http://school-day.cowblog.fr/images/sep.gifhttp://school-day.cowblog.fr/images/sept.gif

6 Septembre
Le jour tant redouté est arrivé. Même si je fais la tête je n'ai pas d'autre choix que de partir au lycée. En route je me plonge dans "Si je reste..." un roman de poche que j'ai emprunté depuis deux mois à une amie, il serait temps que je lui redonne signe de vie.
Devant les portes de mon lycée, il y a toujours la même odeur, celle qui s'échappe du canal mélangé à la peinture fraiche du bâtiment voisin en construction.
Dans les couloirs le nez dans mon livre une surveillante me barre le chemin. Complètement dans la lune je n'avais même pas remarqué mon retard. La surveillante fronce les sourcilles et me gronde faussement: « En retard le premier jour?! Aller dépêche toi la miss! »
A deux pas: ma salle de classe, je prends une grande bouffée d'air entre les pages de mon livre, puis pousse la porte.

Pour mon entrée mes camarades me fixe avec de grand yeux blanc. Un peu surprise je baisse la tête et cherche une place du regard.
A ma grande surprise, Baby me propose le siège à ces côtés. Bien que ce soit la même personne qui était horrifié, fâché et dégouté en apprenant mon homosexualité. Intérieurement je me dis qu'elle à surement oublié, ou mieux encore que finalement elle s'en fiche...
Je balaie du regard ma salle,Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou non mais rien n'a changé. Ma classe est identique. Contrairement a ce que nous menaçait la prof le dernier trimestre, le redoublement n'existe visiblement pas ici.
Exactement comme l'année dernière, nos professeurs passent chacun leurs tours dans notre salle pour nous parler de l'année qui va s'écouler.
Entre deux passages de professeur, Baby me chuchote:
« -Franchement c'est t'a vie!
-Hein? Ah! Oui en effet.
-Mais tu vois j'aime pas trop ça...Mais tu vois je t'aime bien alors je vais accepter. Tu vois?
-Vraiment?
-J'vais rien dire. Ba ouais c'est ta vie après tout!
-Merci...
Je suis... contente. C'est une chose qui m'épargneras, des disputes, problèmes et autres histoires compliqués.
Je me demande si ça lui à demandé beaucoup d'effort d'en arriver à cette conclusion.
De loin je vois Monkey nous espionne, ça l'a fait sourire d'entendre Baby sortir ces mots. Avant de ce retourner elle mime de ses lèvres "Et ba voilà!" en levant les bras.
Midi sonne. Je dis au-revoir à mes copines, et vais retrouver ma mère sur son lieu de travail.
Dès mon arriver elle m'emmène comme prévu chez notre coiffeur fétiche.
Tout comme les deux dernieres fois elle me laisse entre les mains de ma coiffeuse, et comme les deux dernières fois je demande: "Plus court!".
Et du court j'en ai eu. Je suis presque rasé avec une crête sur le haut de la tête. Une tête de Punk... Il faut dire qu'en rentrant chez moi contrairement à l'aller je ne suis pas passé inaperçu.

 


<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast