School-Day

Thérapie clavier

Lundi 31 janvier 2011 à 23:11


30 Janvier
Je suis allée accompagner mon frère dans une librairie. Il fessait déjà sombre, les lampadaires éclaircissaient nos pas, le vent glacial m'incite à me coller contre mon frère.
A quelque mettre de la boutique une dame qui travaille pour une association caritative nous arrête:
«Alors les amoureux! Vous ferez bien un p'tit don? Mais dis donc, elle est mignonne ta copine mon grand! Avec ses bouclettes elle ressemble à une vrai poupée! T'as intérêt à bien t'occupé d'elle ou t'auras à faire à moi! Hehe»
Ni lui ni moi n'avons nier le faite d'être en couple, on s'est contenté de sourire poliment. En y repensent ça me fait sourire, ce n'est pas la première fois que cela arrive ^^.

31 Janvier
J'ai rendez-vous avec ma future patronne afin qu'elle me signe ma convention de stage.
C'est à la dernière minute que je prépare le plan d'accès et préremplie ma convention. «C'est pas comme ça que tu vas rentrer dans le monde des adultes!» me dis-je à moi même. Le temps de faire un p'tit bisou à mon chat et j'y vais.
J'ai trois changements de ligne, pour attendre mon bute. Les wagons sont remplis, ce sont presque tous des employer de bureau, on les renait facilement avec leurs sacoches noir. "Le monde des adultes"...
Ah! Ah ? Est-ce que j'ai bien pris mon plan? Je fouille dans mon sac le regard inquiet.
Non! Il n'y est pas! Je l'ai oublier! Et je n'ai pas le temps de rentrer chez moi! Raaah! Quelle idiote je fais!
Je n'ai pas d'autre solution que de faire des efforts de mémoire. Le nom des rues, les boutiques, immeuble. Il y aura forcement quelques choses qui m'aidera sur place.
J'arrive en bout de ligne, il n'y a presque plus personne dans la trame, moi qui est habituée à être écrasée contre la vitre ça me fait un drôle d'effet.
Je sors du métro. Je sais que je dois passer devant un collège ou un lycée. Heureux hasard, j'aperçois des jeunes surement en direction de leur établissement, je les suis.
Je vois ensuite l'église, puis je reconnais les barrières bleus du bord de la route, que je trouvais de très mauvais goût.
Et maintenant à droite ou à gauche? Je ne me rappelle plus et en plus des petits flocons tombent du ciel. J'adore la neige, mais pas quand je suis perdu.
Au lieu de rester au milieu de la rue, je prends à gauche. Je souris de soulagement quand je reconnais l'entrer du cimetière, l'entreprise de mon stage n'est plus très loin!
Je presse le pas la tête baissée pour cacher mon nez rougit par le froid dans mon écharpe bien chaude.
L'entrer de Euro Costumes se présente enfin devant moi.
Je prends le soin de cacher mes écouteurs avant d'entrer, monter les escaliers, puis le couloir au parquet, le deuxième escalier et enfin le bureau de Madame la directrice.
Je frappe à la porte de verre, me voyant elle se précipite vers moi.
«Aaah! Bonjour! Assieds-toi!»
Je suis nerveuse, je ne veux pas qu'elle pense du mal de moi.
«Euh, j'ai les conventions de stage
-Bien passe les moi.»
Je l'observe, signer chaque exemplaire, marquer avec soin mes dates de stages, mon nom et prénom dans son agenda. Elle doit faire ça souvent. Je suis intimidée par son professionnalisme.
«T'es horaires seront de 9h à 12h30 et 13h30-17h OK?»
Je hoche la tête comme réponse.
Je devrai donc manger sur place.
Elle me libère,
«-Bonne vacances!
-Merci.»
Ma nervosité retombe. Je remet en place mon écharpe et passe les portes automatique.
Un autre mois commence; Gardon la tête haute et un regard serin!

Dimanche 30 janvier 2011 à 14:40

http://school-day.cowblog.fr/images/dentalcaries.jpg

29 Janvier
«N'oublie pas! Tu as ton orthodontiste aujourd'hui!» me rappelle ma mère.
Et dire que je venais à peine de m'habituer à mes aphtes...
A la sortie du métro, je me laisse submerger par mes souvenirs, je ne suis pas loin de mon collège.
Bien que je passais mon temps à sécher les cours, a foutre des vents aux profs et a désobéir au règlement intérieur, j'aimerais y retourner...Juste passer devant les portes à la peinture éclatée, jeter un petit coup d'œil par les fenêtres noirci par la poussière et me dire «Aaah...Je me souviens...».
Une fois redescendu sur terre, je me rend compte que je ne sais pas du tous ou je suis.
Ça n'est pourtant pas la première fois que je fais le trajet toute seul, je tourne en rond en espérant reconnaitre une rue ou un bâtiment.
Ça crève les yeux que je suis perdu...Mais je ne peux pas demander mon chemin a quelqu'un je ne connais même pas le nom de rue de mon cher dentiste.
Au lieu de partir je ne sais où, je reviens tout simplement sur mes pas, et retrouve mon chemin. Ca m'apprendra à rêver en marchant.

La secrétaire m'ouvre la porte:
«Bonjour! A...sel... toi.»
Hein? Qu'est-ce qu'elle a dit? j'ai pas tout entendu ... assieds-toi? Installe toi? Attend là? La salle d'attente?
Pour ne pas rester comme une postiche je me dirige vers la salle d'attente:
«Non, non! Suivez moi!
-Aaaah...»
J'ai vraiment l'air d'une idiote!
Je m'installe sur le siège bleuâtre quand mon dentiste fait signe.
«-Bien je vais t'installer les bagues au fond»
Au fond ? Sur les molaires? Mais comment je vais manger après?!
Il fourre ces mains dans des gants en caoutchouc blanc, rien qu'a la vue de ce plastic j'ai leurs gouts qui remonte dans ma bouche.
«Aller montre moi tes dents!»
J'ouvre grand. J'aimerais bien lui demander des élastiques de couleurs pour mes bagues. Mais je pense que son travail lui prend suffisamment de temps sans qu'une gamine dans mon genre lui impose ses préférences.
J'ai l'impression que mon dentiste va m'arracher les joue tellement il tire dessus:
«C'est pour les dents du fond!»
Aaaah! Ca fait mal!!

Dimanche 30 janvier 2011 à 14:30

http://school-day.cowblog.fr/images/zan-copie-2.jpg
 
28 Janvier
Je me réveil a 1h du matin, depuis mardi, je me couche des que j'arrive du lycée, mais je n'arrive pas a dormir plus de six heures. Moi qui peux dormir jusqu'à 16 heures d'affiler, je me réveil d'un coup comme sortant d'un mauvais rêve.
On nous a annoncer hier que la prof de Français serais absente, je commence donc une heure plus tard.
Ma mère en profite pour me donner l'ordre de téléphoner a l'entreprise ou je vais faire mon stage pour demander un rendez-vous et signer ma convention de stage:
«Tu as intérêt a chopper des adresses la ba! Je te le dis! Le stage de juin c'est la ba que tu va trouver tous ce qu'il te faut! Avec tous ces metteurs en scènes qui entre et sortent comme dans un moulin, ils s'arrachent tous des p'tite stagiaire comme toi! Tu n'as même pas de carnet d'adresse! Comment veux-tu trouver un travail après t'a formation si tu vie dans ton monde!!»
Elle me tend le téléphone, je prépare sur une feuille ce que je dois dire.
Je compose le numéro, ma tension monte au rythme de la tonalité du téléphone.
Et si je déranger quelqu'un en appelant maintenant? Si mon interlocuteur penser «Raaah c'est qui cette gamine qui appelle pour de la crotte!» j'ai tellement peur de genet les gens.
Et si je perdais mes mots, et si je n'arrivai plus à me relire, et si on me disais que je peux pas passer,ma prof me tuerai elle a bien dis de les apporter jeudi, sachant que ça n'ai que lundi que je suis libre, et que ça n'ai que ce matin que je peux les contacter!
Les questions m'assaille le cerveau, ça sonne toujours, toujours, toujours.
«-Tiens? Ça répond pas...
-Alors tu appelle?!
-Mais ça répond pas...
-Ressaye dans dix minutes
-Je serai partie dans dix minutes.
-Rolala! Très bien je vais passer l'appelle pour toi durant la journée!
-Hum.»

Enseignement Professionnel:
Je m'assoie, la prof ce retourne a ce moment là:
«Qu'est-ce que vous attendez?»
Sur ces mots je me lève, et je vais chercher mon travail.
Il faudrait que je lui dissent qu'elle n'est pas obliger de parler si mechament.
Dans la pièce, nous ne somme que six, ce qui rend la salle tous comme hier incroyablement silencieuse.
C'est alors que rentre une jeune feuille,
«C'est vous la stagiaire?» Demande la prof d'un ton mielleux.
Cette fille est grande, habiller a la mode, et est la fille qui est considérez jolie de nos jours.
«Elle est belle. Me chuchote monkey
-Elle est trop superficiel.
-Tu trouve qu'elle ce la pète?
-Nan, mais elle a quinze ans! Moi a son age je vivais dans mon monde!
-Haha t'y est encore!
-Et vous deux!! arrêtez de papoter est travailler!»
C'est la deuxième fois qu'on me dis ça aujourd'hui, dois-je bien le prendre?
Pause:
Disneyfan m'attrape par le bras et appelle monkey, «Viens on va au franprix!»
Elle achète des pailles d'or,
«-Tu veux quelque chose?
-Ouais!
-Mais toi tu profite trop des gens!
-Mais c'est toi qui m'a proposer!
-Mais c'est histoire d'être gentil! Normalement faut dire, Oh nan je veux pas te voler du fric!
-Qu'est-ce que tu en pense bébé chat?
-Euh...Franchement toi t'a cas pas proposer et toi t'as cas pas accepter!»
Ça les fait rirent, on retourne dans le lycée, dans le couloir on croise la stagiaire.
Disneyfan lui donne de la nourriture, elle refuse:
«-Nan Désoler ch'uis au régime!
-Mais t'en a pas besoin!
-Pour garder la ligne,je fais du mannequina!
-Oooh c'est vrai??!!»
Et hop en une phrase elle a monopoliser toute l'attention.
Elle est le parfait nouveau jouet qui vient de sortir, celui que tous le monde veux, celui que l'ont met en triomphe sur le podium. Moi a cote d'elle je suis la vielle poupée que l'ont a oublier au grenier, la poupée qui rappelle a toute les grand mère leurs enfance. La poupée que l'ont a profondément aimé mais qui a fini au fond de la malle.
Re enseignement Professionnel:
La prof nous re parle des stages, comme je suis la seul qui est trouver un stage elle se resigne et donne une adresse a chacune des filles pressentent:
«Tant pis pour les autres!»
Sonnerie:
En allant au réfectoire je croise disneyfan qui ce dispute avec la fille qui a voler son portable, (J'vais l'appeler tous simplement La voleuse).
Je n'y prête pas vraiment attention est vais manger, a table, mes camarades demande ou est passer disneyfan
«-Je l'ai vu ce disputer avec machine.
-Sérieux?!»
Quand on parle du loup, la voleuse arrive, elle s'installe mine de rien.
Alors que même si elle s'obstine a nier tous le monde sais que c'est elle qui a voler. Et qu'on la pas vue depuis... Trois semaines?
Je l'ai laisse parler entre elle:
«T'as qu'elle age! Me hurle la voleuse
-Seize ans...»
J'ai bien crue avoir une crise cardiaque, je n'aime pas cette fille malhonnête et qui m'agrippe le bras comme si on avait élevées les cochons ensemble.
Je me détache du groupe après ma dernière bouchée.
Installer dans mon coin sur le radiateur, je me laisse emporter par mes penser.
«-Bébé chat!!!
-!! Tu m'a fais peur!
-Haha pardon, tu sais pas ou est machine?(Disneyfan)
-Non pourquoi?
-Elle est pas venu manger!
-Et alors?
-Ba elle a peut-être un problème!
-Ah.
-Aller viens!!»
Monkey me tire par bras, on monte jusqu'au dernier étages. Disneyfan est assise sur les escaliers, le teint pale.
«-Tu étais là!!!!»
Je m'assis, apparemment, c'est un type qui a dit a un autre type que la voleuse a voler le portable de Disneyfan, et maintenant la voleuse veux tuer disneyfan, et disneyfan a peur alors se cache au dernier étage.
Ça fait vraiment télé réalité.
Re enseignement Professionnel:
En cours disneyfan est soulager de voir que la voleuse n'est pas la.
Ce qui veut dire qu'elle n'est venu que pour manger?
C'est vrai il paraît qu'elle est en pleine fugue, elle doit avoir faim cette idiote.
Pause:
J'accompagne monkey, au franprix, elle achète des Granola.
«Tient cache la moitié.
-Pourquoi?
-J'veux pas en donner au autre.
-Haha.»
sonnerie,
«Aah:!!! non! J'veux aller au toilette!
-Vite alors!!
-Aah..Je vais pouvoir pété!
-!!»
Math:
On fait de la géométrie:
«De l'art abstrait géométrique!»
Français:
On regarde un film, le fabuleux destin d'Amelie poulain.
«Ouech! T'as vu comment elle est fringuer
-C'est pas ça tenu qui est important.
-Ouais.»
 A la fin du cours monkey me demande de l'accompagner chercher son stage, j'accepte.
Durant le chemin, elle me tiens la main, pour le pas laisser de blanc, je lui propose de simuler la rencontre avec son future patron.
La nuit tombe quand on arrive enfin, je l'attend a l'entre de l'atelier.
Elle ressort toute contente,
«-J'ai un stage!!!
-Bravo!»
Elle me raccompagne jusqu'à une station de bus qui peux me ramener.
Elle me donne une grande accolade «A demain!!»
A demain? Ah! C'est vrai, elle m'a inviter a son anniversaire...
je ne sais pas encore si je vais y aller...
Quand je suis enfin rentrer chez moi et que j'ai pauser ma tête sur l'oreiller, je l'ai trouver fabuleusement confortable. Rien ne vaut se coucher quand on ai épuiser.

Dimanche 30 janvier 2011 à 14:20

http://school-day.cowblog.fr/images/auteurkeikosuenobu.jpg
Life, keiko suenobu

27 Janvier
Dans le métro, je croise un garçon qui était dans ma classe l'année dernière. Quand nos regards se sont croiser il n'a pas réagis, je crois qu'il ne ma même pas reconnue.
Enseignement Professionnel:
La prof accepte de surveiller mon travail, non sans un petit agacement.
Je fais pourtant de mon mieux, j'ai sincèrement envie de réussir.
Je remarque que la classe est d'un calme suprême.
«C'est parce que certaine jeune fille ne sont pas là!»
Dis la prof avec une fausse discrétion au CPE qui passe dans la classe. J'ai l'impression que Madame a une haine envers ses élèves, je me demande par quoi c'est provoquer.
Elle nous raconter au début de l'année que c'est a nous d'être là de faire des efforts sinon «On se casse!»
Pause,
Quand on tente d'entrer dans le Foyer, la porte est verrouiller, «Ah! C'est vrai, il est en rénovation!»
Je peux voir par la vitre qu'ils ont collé des stickers sur les murs, ça aurait pu être une bonne idée mais, c'est mal choisie, et mal placer.
«Tu viens avec moi au Franprix?» Me demande La lesbophobe (Je n'aime plus l'appeler comme ça. Je vais changer, Disneyfan l'appelle souvent Rafiki (le singe dans le roi lion) alors je vais l'appeler Monkey!)
«Aide moi a trouver un truc a 1 euro!»
Après trois tours du magasin, elle prend des glaces, c'est un peu bizarre pour la saison mais tant pis, c'est bon après tout.
Quand on rentre dans le lycée avec nos glaces a la bouche, les autres nous critiques:
«Pff vous êtes trop bête de manger ça alors qui fait froid! Je peux en avoir un peu?»
Re enseignement Professionnel:
Je suis en avance sur les autres, alors la prof me laisse respirer vingts minutes. Je me retourne et parle avec Baby:
Elle me raconte que son petit ami la quitter qu'il lui a tous pris, y compris ça virginité. Qu'elle a le cœur brisé et qu'elle veut se venger sur quelqu'un:
«-J'en ai marre, si j'aurais su que ça ferait si mal je ne serais jamais tomber amoureuse!
Ça sert a quoi de vivre si on a mal?
-C'est une question difficile.»
Je ne sais pas quoi lui répondre. Je ne sais pas si je dois  l'encourager, ou carrément l'ignorer.
«Je crois que je vais devenir Lesbienne!
-Ah.»
Ça me rend mal a l'aise que les gens balance ce genre de chose, sans rien n'y connaitre, ni réfléchir. Et c'est aussi vexant.
Cantine:
«-Hey! Le chat!
-Moi?
-Ouais, tu sais qu'on a PSE cette aprem' ?
-Oh! A 15h30?
-Nan 16h30!!
-hmm...
-Tu va y aller?
-Nan
-Haha!»
A table Disneyfan me demande plusieurs fois de suite de lui chercher du rab de poulet/riz.
«Je mange beaucoup a midi parce que j'ai danse après!»
Pourquoi elle se justifie? Je m'en fous qu'elle soit boulimique.
Sport:On fais du Badminton, je croie bien que c'est le seul sport que j'aime pratiquer. Malheureusement souvent mes adversaire tire n'importe comment et son dans une espèce de transe, un «AAAhh!!!! Veux gagner!!!» ce lit dans leurs yeux.
Mon premier adversaire Monkey. Elle passe sont temps a ce gratter les fesses:
«t'as fini oui?
-Mais! C'est mon string qui me gratte!
-?!»
Deuxième mach: Disneyfan. Elle triche sur les points et frappe de toute ces forces sur le pauvre volant.
«-Aller bouge un peu!
-Tire pas aussi loin!
-Je fais c'que je veux!»
(Sale gosse!)
Troisième mach: La fille vulgaire (Elle aussi je dois lui trouvait un surnom) Elle au moins elle tire droit. De tous le mach je n'ai rate le volant que deux fois. J'aime ce genre de mach fluide et calme.
Quatrième mach, Pepito: Elle aussi joue bien mais:
«-Si tu arrêtai de manger ces biscuits un peu?
-Mais ch'ais pas finich!»
Il est temps de ranger, j'entends la fille vulgaire et pepito parler de moi:
«-Tu a jouer contre elle? T'as vu comme c'est service sont trop doux!
-Mouaich
-T'as pas fini de bouffer?!!»
Un compliment, ça me fait plaisir!
Chimie:
On passe a la Mécanique, je pensais que c'était le moment de enfin comprendre quelque chose a ses cours mais je rame toujours.
«A et B ne sont pas en mouvement si la distance ne change pas?» Mais si ils bouge en même temps la distance ne change pas mais ils bougent! Donc en mouvement!
Enfin bref...
«-*Baille*
-On ne dort pas en classe!
-Moui.*rebaille* Désoler»
Sonnerie:
Je n'ai pas envie de rester deux heures de plus au lycée, je vais acheter mes manga comme je l'ai prévu.
En chemin , ou plutôt dans le métro. Je croise le regard d'un homme. Ça n'a duré que quelques millièmes de secondes mais j'ai pu voir, le bleu incroyable qu'ils avaient. Je croie que c'est les même  que mon père. Je ne m'en rappelle pas bien. Ça fait des année que je ne l'ai pas regarder dans les yeux.
(J'ai acheter Life vol.16 et Snow in the dark!)

Dimanche 30 janvier 2011 à 14:10

http://school-day.cowblog.fr/images/ningio14.jpg
 
26 Janvier
Dehors, il tombe des trombes d'eau.
Avant de pousser la porte de l'immeuble, je retrousse le bas de mon jeans pour qu'il ne traine pas par terre et qu'il ne s'abime pas d'avantage.
De nos jours, avec la mode des slims on ne voit plus d'adolescents avec le pantalon déchiqueté à force de marcher dessus.
J'arrive au lycée, le hall est ouvert pour ne pas laisser les élèves sous la pluie, notre proviseur est bien attentionné.
Disneyfan est déjà arriver, je lève la main en signe de bonjour:
«Ah! Salut! Roooh! T'as encore les cheveux mouiller?!» me crie t elle dans les oreilles et me tirant les cheveux.
«-Arrête!
-Rooh!! Un jour tu va crever malade!
-Crever malade?
-Ouais!
-Crever malade?
-Oh! Ça va on s'en fout! A ouais! Tu vois je suis trop fière de moi! J'ai dormis dix heures! Attend c'est la première fois de toute ma vie!! Attend! Attend! 1,2,3,4,5,6,7,8,9,10! Ouais dix heures! Et ce matin j'ai manger un pain au chocolat et un café, humm...Trop bon! Le pain au chocolat c'est par trop grave le matin, hein? C'est moins grave que l'après midi Hein? Et puis moi je fais du sport alors ça va.»
Patati patata, elle parle trop! Des le matin mon cerveau va prendre feu.
Sonnerie, on monte les escaliers, épuiser Disneyfan s'agrippe a mon sac, je déteste ça, elle met tous son poids sur mon pauvre dos. J'aimerais la pousser en lui criant «T'es grosse! Case toi!». Mais je ne dois pas. Je me dois d'être aimable, pour ne pas avoir de problème, aucune histoire, et aucune affinité profonde, ne jamais dépasser le stade de Camarade classe.
Art plastic:
Je n'ai pas envie de retirer mes écouteurs, je me propose ce paris; ne pas enlever ou éteindre ma musique de toute la journée, avec mes cheveux je peux cacher les fils, et puis les profs ne me regarde pas vraiment.
Je continue mon travail pas très motiver, ça ne me plais pas, c'est triste et ennuyeux.
J'entends mes camarades discuter bruyamment, Secret story, NRJ music award et Justin biber. Ainsi sont leur centre d'intérêts. Je l'ai envie presque, malgré qu'elles sont laides, vulgaire et prétentieuse, aucun avenir elles sont heureuses et satisfaite.
Sonnerie, j'attends comme toutes les autres devant la salle d'anglais. L'album Discovery (daft punk) passe dans mes oreilles. Je me revoie petite émerveiller devant Interstella 5555, je me souvient de mes pensées: «Un jour je créerai une œuvre qui donnera à une petite fille comme moi, l'envie de créer!»
Anglais:Assise sur ma chaise au fond de la classe, je me perd dans mes penser. Pepito sors de ses poches un paquets de bonbon, c'est truc gélatineux ne devrait pas être en vente, leur emballage ne sont pas biodégradable!
Sonnerie:
Normalement j'ai Français mais pour une raison qui m'échappe, j'ai oublier...
Je suis aller a la cantine une heure en avance avaler ce que j'ai pu. Puis je suis aller me reposer sur le radiateur du troisième étages.
C'est deux heure au calme m'ont fait du bien.
Enseignement Professionnel:
«Dis, tu te met a cote de moi?» Me demande disneyfan, je soupir et m'exécute.
La prof lui donne le contrôle d'hier, parce qu'elle était absente:
«-Hey! Je dois mettre quoi là?
-Ba! Je vais pas te le dire!
-Quoi?! T'es sérieuse?! Aller ça ce fait pas!
-Oui.
-Va s'y t'es chiante!
-Oui
-J'te parle même plus
-Ok»
On dirai que je l'ai vexée, tant mieux si elle me parle plus, elle est lourde et je n'ai pas besoin de son amitié.
Quelque minutes plus tard elle recommence:
«-Mais aller quoi! Aide moi!
-Nan
-Mais j'étais absente hier a souffrir chez le dentiste!
-Et alors?
-Mais sérieux, j'te parle plus!»
Finalement Disneyfan rendra une feuille blanche.
Je continue mon travail, la prof m'explique individuellement et gentiment les étape. J'aimerais qu'elle soit autant de bonne humeur tous les jours.
«Dis tu viens m'aider? Pour te faire pardonner.
-Pour ME faire pardonner?! t''es Gonfler! Tu sais très bien que tricher c'est contre a mes principes a toi tu...
-Oui oui ok! Aller maintenant aide moi!»
Je soupir, et m'exécute.


<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast