School-Day

Thérapie clavier

Samedi 21 mai 2011 à 18:53

http://school-day.cowblog.fr/images/akamusume.jpg
Un dessin fait à la va vite mais j'aime bien le résulta, même si elle fait un peu fantôme.
 

Le petit ami de ma mère, qui est acteur, à pour un rôle reçu une guitare acoustique. A la fin tournage, ne sachant pas vraiment en jouer il me l'a proposé et je suis tombée amoureuse de cette superbe guitare. Je me suis empressée d'apprendre des accords sur internet, grâce à des vidéos.  
Mais peu à peu je me suis aperçue que quelques trucs n'allaient pas, je suis alors allée chez Paul Beuscher.  Le luthier m'a dit que cette guitare avait au moins 10 ans (!) et qu'il est nécessaire de changer presque tout le mécanisme...
Pauvre de moi, je m'amusais tellement avec mon nouveau jouet. Je dois attendre deux semaines avant de pouvoir la reposer sur mes genoux...

En me baladant sur la toile je suis tombé sur ce clip Adorable!
Inochi no Koushin de Tacica





Jeudi 19 mai 2011 à 15:30

http://school-day.cowblog.fr/images/moe2476sample.jpg
My otome (Dommage qu'il y est ce trait au lieu!)
18 Mai

Le mois de Juin approche à grand pas, le stage avec, que je n'ai toujours pas trouvé. Il y a bien cet homme qui m'a dit de venir si je ne trouve vraiment rien d'autre, mais peur qu'il n'ait dit que par pitié et qu'il ne me veuille pas vraiment dans sa boutique.

Art plastique:
La prof nous dit de prendre nos pochettes à dessin, parce que le lycée ne garde rien qui appartient aux élèves pendant les grandes vacances.
Je montre à Monkey et Disneyfan et la fille que je n'aime pas qui s'incruste ("La concierge" ça lui irait super bien!). Elles disent juste un "Aaaah" et retournent caqueter. C'est tout? Mon travail et l'amour que j'y ai mis ne vaut pas plus que ça? Un clin d'oeil et on le balance dans les toilettes?
Je suis vexé, elles me donnent l'impression de ne rien comprendre.
Monkey me sort de mes pensées:
«-Humm bébé chat? Y'a un problème.
-Quel genre?
-Pour ta vie.
-Ma vie?
-Tu vois machine?
-Celle qui m'appelle tout le temps "ma femme"?
-Ouais, tu vois hier à la cantine, elle a dit à tout le monde le "tu sais quoi".
Je n'arrive pas à répondre, je suis... je ne suis rien du tout, j'ai juste le sentiment que je vais avoir une sacré angoisse dans pas longtemps.
-Bébé chat? Tu te sens bien?
Une bande de grandes gueules, il a suffit que ça démarre d'une personne pour que ça explose. Une personne, elle est même en face de moi. Quelle idiote.
-t'inquiète pas bébé chat, on va aller lui parler à 10heures!» Lui parler pour dire quoi? "t'es folle d'avoir ouvert ta gueule aussi grand devant tant de monde!»
D'ailleurs elles étaient combien quand elle l'a dit?
Je vois la concierge qui se délecte de la conversation, je soupire et me remets au travail.
Pause:
Il est 10H, Monkey me prend le bras à la recherche de la fille qui m'appelle "Ma femme". On passe dans le franprix au pied du lycée, ou l'on croise Disneyfan et une fille avec qui elle traine souvent c'est derniers temps, elle a une teinture orangée alors je vais l'appeler "Clémentine".
Clémentine vient vers nous pour nous dire Bonjour, je remarque que la concierge nous suit aussi. Je soupire encore,
«-Il lui arrive quoi?
-Rien»
Merci Monkey, pour une fois qu'elle dit les bonnes phrases. Malheureusement, je vois Clémentine retourner vers Disneyfan. C'est peut-être mon imagination mais j'ai cru apercevoir sur les lèvres de cette fille "C'est quoi l'histoire?". A force d'avoir mon casque sur les oreilles, je me suis habituée à lire des mots simples sur les lèvres des gens qui me parlent.
On trouve finalement la fille qui m'appelle "ma femme", Monkey la regarde droit dans les yeux, je ne veux pas entendre quoi que ce soit, je recule de deux pas et monte ne volume de mon lecteur. Queen Adreena, c'est parfait, j'adore la chanson Birdnest Hair. La fille qui m'appelle ma femme me prend dans ses bras.
«-J'ai rien dit je te jure! C'est le gros porc qui a parlé! Mais tout va bien Ok? Hein?»
Je secoue la tête pour lui répondre, elle me serre tellement fort que je peux sentir son coeur battre, elle a du courir.
Je ne sais pas. Quelle doit être ma réaction? Je n'arrive pas à être en colère contre qui que ce soit. Toutes les personnes qui se trouvent autour de moi, l'ont dit à quelqu'un qui leur à dit et qui vont le dire à quelqu'un d'autre. La seule personne qui a trop parl
é c'est moi.
«Viens bébé chat on va retrouver Disneyfan!»
On va dans un centre d'activité non loin du lycée, où Disneyfan prend son café.
La bas se trouve Clémentine, qui direct me prend sous son bras,
«Viens on va parler.»
Et voilà Disneyfan à parler...Et cette fille aussi va parler aussi bientôt...
«Tu sais c'est pas grave hein? Tu t'en fous des autres! Moi tu vois mon meilleur pote il est gay (Tu l'as déjà dit) et y'a plein de gay dans lycée et personne ne dit rien t'entend jamais de truc genre "Sale PD" (Si justement) C'est leur choix tu vois! (C'est pas un choix!) Mon meilleur pote est gay et ma soeur est bi alors tu vois hein? Et tu sais sérieusement ça se voit, directe quoi! (Je sais que c'est écrit sur mon front depuis que je me suis fait couper les cheveux, je pensais que ça aller me donner de la confiance en moi, mais non. Maintenant j'ai peur quand on me regarde un peu trop dans le métro j'ai peur qu'ils se disent "Berk c'est dégeu!" "C'est pas normal") Alors tu les tu envoies chier les gens! Tu vois? C'est ton quoi! Ton choix (C'est pas un choix, j'ai pas décidée un matin, "Tiens? Et si je tournais de bord?".)
-Ouais.»
J'en ai marre.
En montant les escaliers, Monkey et moi, ah, et La concierge est là aussi, on croise le gay de l'autre classe. Monkey le ton sec lui demande s'il l'a dit à quelqu'un. Il nie mais je sais qu'il ment. Peut-importe j'en ai juste marre.
Anglais:
Le cours venait juste de démarrer quand l'alarme a incendie retentit, je soupire et suis les autres dehors.
Devant le lycée la fille qui m'appelle "ma femme" fonce dans mes bras,
"-T'inquiète pas."
J'aime quand elle me rassure dans ses bras, ça me rappelle quand je serais en pleurant mes peluches petite.
Quand l'alarme s'arrête, elle me donne un bisou sur la bouche.
«Aaaah! Elles se sont embrassées!»
Du sang froid parcourt mes veines, je n'ose pas me retourner pour savoir qui a dit ça.
Bon sang c'est juste un "smack"!
Retour en classe, mais aucune envie de travailler.
Français: Je colle ma tête contre le mur froid de la classe, et attend que l'heure se passe.
Je veux rentrer chez moi, j'ai sommeil.
Cantine:
Je descends les escaliers pour rejoindre le réfectoire, ah la concierge est là aussi, je croise la poupée de porcelaine, accompagnée comme toujours du gay de l'autre CAP. Je leurs fait la bise et un Bonjour
«-Tu as mangé?
-Nan pas encore
-Bon appétit alors!
-Merci.»
Aaah...Elle est si mignonne...
Après manger, je sors du lycée, pour aller retrouver mon frère qui travaille non loin d'ici.
Quand j'ai voulu sortir, la surveillante que j'ai eue au téléphone la veille, m'arrête.
«-Alors! C'est toi que j'ai eu au téléphone hier, c'est quoi déjà ton nom, (Je m'appelle Personne!) Va au bureau pour signaler tes absences. T'as de la chance que ce soit pas moi qui soit au bureau aujourd'hui!»

Soupir, j'attends qu'elle se retourne pour partir dans l'autre direction et sortir du lycée. Pas le temps.

Auprès de mon frère tout allait mieux, je suis tellement mieux à ses côtés.

Enseignement professionnel:
J'arrive un peu en retard mais la prof m'accepte à condition que j'aille faire justifier mon absence d'hier.
Je prends mon carnet et monte au bureau, là haut, une surveillante qui me dit que c'est pas grave, que de toute façon je mettrais un mois pour faire signer les papiers qui de toute façon finiront à la poubelle.
Je retourne en classe la prof me demande de lui montrer mon carnet:
«-Ba c'est où?
-Nulle part, elle a dit que c'était pas grave
-Rien n'est grave avec vous!»
J'essaie de me concentrer sur mon travail mais je suis trop...ailleurs.
«-Vous ne travaillez pas?
Je hausse les épaules
Vous vous en fichez? Très bien, vous risquez de redoubler vous savez? Vous étiez plus correcte au début de l'année!»
Je sais, j'en ai conscience, j'avais de l'espoir avant, maintenant j'en ai marre.
Si par malheur je redouble, je ne viendrai plus dans ce lycée. Pour aller où, je n'en ai aucune idée...
Il est prévu que je reste encore un an ici, mais je ne suis pas motivée. Au début je me forçais à voir le bon côté des choses, ça n'a plus d'intérêt maintenant.
Je voudrais m'épanouir, me dire que j'ai une chance folle d'être à cet endroit.
«-Tu es pensive
-Humm?
-Tu devrais te prendre en photo!»
Encore cette fille, la concierge je n'aime pas l'a façon dont elle me colle aujourd'hui. Elle a juste vu qu'il y avait un truc intéressant à voir. Il faut que je sois plus froide avec qu'elle.
La prof nous demande de ranger avant la sonnerie.
Combien ai-je d'options?
Option 1: Je reste en CAP, je ne suis pas heureuse, je déprime, je sèche trop, et de plus en plus les cours. Et finalement je rate mon CAP. Et je suis en colère d'avoir gâché deux ans.
Option 2: Je trouve un super lycée. Oui mais lequel? Où? Et quoi? Voudront ils de moi?
Option 3: je travaille. Stupide, je n'arrive même pas à trouver un mi-temps, même après, neuf CV déposée, à Monop', franprix, casino ou Macdo, je n'ai reçu que du vent. Trois semaines de suite à faire le tour du marché, je n'ai récolté que des refus.
J'ai hâte d'être chez moi, j'ai hâte d'aller dans mon lit, j'ai hâte de m'endormir, ne plus avoir de problème, être parfaite.
 

Mardi 17 mai 2011 à 21:09

http://school-day.cowblog.fr/images/tumblrl0yw1iarhZ1qzz3wdo1400.jpg

Déjà 10 jours que j'ai pas publié d'article?
J'ai bien écrit ces dernières jours mais j'ai tous effacé. Mes récits de me plaisaient pas...
Si ça ne me plait comment ça peut plaire aux autres!
M'enfin...

17 Mai
Mon réveil sonne, mais je l'éteins l'instant qui suit. Je ne veux pas l'entendre, je ne veux pas entendre le temps, je ne veux pas entendre quoi que ce soit.
Je n'ai pas envie d'aller en cours. Trop fatiguer...Mon moi flemmard l'emporte aujourd'hui. Sur ce je me rendors. Sauf que...Je n'avais pas prévu que ma mère ne travaille apparemment pas aujourd'hui exceptionnellement, alors environ toutes les deux heures elle vient tirer ma couette et ouvrir les volets. Malheureusement pour elle ça ne m'empêche absolument pas de dormir. C'est sa technique depuis tellement longtemps, je suis comme un insecte contre un vielle insecticide, toujours là! Et toujours près à évoluer contre d'éventuel nouveautés!
Dans l'après midi alors que je roupillais encore, elle arrive pour une nouvelle attaque. Une qu'elle sait que je déteste et qui m'oblige faire fonctionner mon cerveau. Elle me tends un téléphone, à l'autre bout du fil une surveillante de mon lycée.
La surveillante me gronde avec de grand air. Elle me dit que je joue mon avenir, que je prends les gens pour des cons, que je devrais aller voir un psy.
Au fil des minutes j'ai du mal à résister à l'envie de lui raccrocher à la gueule. Elle m'énerve! Finalement elle arrête de parler et me demande d'aller la voir dès demain matin au bureau, et bien tu devras aller me chercher ma grosse! Humm...Gardons notre calme tous de même. Le sang froid est primordiale si on veut faire comprendre a quelque qu'on l'envoie se faire voir chez les Gr...Hum ! Pas de vulgarité!

Je confie ma haine à Pingu par ce portable que je méprise mais que j'avoue bien pratique.
Elle me raconte également qu'elle a arrêter le collège et qu'elle est en stage pour commencer à travailler.  Pingu qui travail, j'ai du mal a l'imaginer. Impossible pour moi de la voir autrement qu'avec des nattes et ces petites lunette sur le nez, tout ça remonte a tellement longtemps!

 

Vendredi 6 mai 2011 à 22:26

http://school-day.cowblog.fr/images/utenajuri044.jpg
Utena, revolutionary girl

 
6 Mai

Ce matin, impossible de sortir du lit. Une force étrangère est plus puissante et convaincante que mon réveil.
Je tombe du lit quand ma mère hurle mon prénom, elle me crie que Ça va barber pour mes fesses si j'arrive au retard au lycée. Je file prendre une petite douche, enfile la veste a carreaux que Disneyfan m'a prêtée en disant que je serai trop bien avec, un coup d'oeil dans le miroir et me voilà prête en vingt minutes!

J'arrive au lycée pile à l'heure, j'ai bien fait de presser le pas.
Français:
La prof nous rappelle qu'on a un CCF à la fin du mois, plus l'exposé. Mon sujet d'exposé imposé est La marée noire du Golfe du Mexique, donc je ne suis pas vraiment motivée.
Comme la classe est pour l'heure peu nombreuse, la prof nous propose une leçon qui selon elle nous serait utile pour le CCF.
Je ne sais plus quel jour c'est exactement, j'espère que ce n'est pas pendant la dernière semaine. J'ai prévu de passer outre les quatre ou cinq dernières jours, qui se trouvent être en mai puisque tout le mois de juin sera consacré au stage.
Trois mois sans mettre les pieds au lycée, ça fait râler Monkey. Elle dit que c'est trop triste qu'on ne se voit pas si longtemps. Moi je ne sais plus trop quoi penser. J'avais en tête au début de l'année de venir pour apprendre snober les gens puis partir sans laisser de trace, mais me voilà attachée. Surtout ces derniers jours où je suis beaucoup sortie avec Monkey et sa soeur, Disneyfan et des filles de l'autre CAP.
Enseignement professionnel:
J'ai envie de prendre mon temps sur ce short, même si d'autres filles ont déjà fini et commence une autre veste, la prof a dit quelle n'était normalement pas au programme, alors pas obligatoire.

Pause:
Je sors du lycée pour retrouver mon petit groupe de copine, Monkey arrive en courant derrière moi et m'annonce essoufflée que la poupée de porcelaine pleure. Je lui demande de m'y emmener,mais elle refuse, soit disant qu'elle n'a pas envie de voir la gay de l'autre classe:
«Mais on s'en fiche de lui! T'as qu'à pas lui parler!»
Finalement Monkey craque et m'emmène vers le parc à quelques metres du lycée.
Je pousse la porte grillagée et apparait devant mes yeux ma jolie princesse la tête baisée, son visage caché sous ses longs cheveux.
A côté d'elle, le mec que Monkey n'aime pas, mais je n'y prête presque pas attention.
Enfin à leurs niveaux, ma princesse remonte les yeux, ils sont rouges et son far à paupière à demi partie. Elle si belle, mon coeur s'emballe à ses cotes.
L'air de rien je lui dis «Non! Ne pleure pas comme ça! Tu veux un câlin? (^^)»
L'autre mec (Je sais pas comment l'appeler...) se met devant moi, je fais mine de ne pas comprendre qu'il veut qu'on parte. Je passe derrière lui et prend ma princesse dans mes bras, elle pause sa tête sur mon épaule. Aaaah! C'est le paradis! Elle est si douce et fragile, je craque complètement! Je me demande si elle entend mon coeur battre à la chamade?
Je redescends tout d'un coup sur terre, quand je réalise que Monley et le gay (Ça fait mauvaise impression quand je l'appelle comme ça...Et si j'essayai un nom d'animal?) se disputer. Et pas qu'un peu et ils se gueulent dessus mutuellement, j'aimerais enlever ma princesse loin de ces barbares, la rendre heureuse, la serrer ainsi dans mes bras autant de fois que je le désire et...
«-Bon bébé chat on y va là, j'en ai marre!
-C'est ça cassez vous c'est pas vos histoires!
-T'entends? C'est pas nos histoires alors viens!
Mince je fais quoi maintenant? Elle est sur moi, c'est une chose qui n'arrivera peut-être plus jamais!
-La solidarité féminine tu connais pas?
Mince, ça les fait pas marrer...Pas du tout même...
-B...Bon Ok...»
Je lâche à contrecoeur mon amour impossible, je lui chuchote un «Courage, hein?» dans l'oreille avant de partir.
J'ai le sourire béat, Monkey quant à elle, tire la gueule. On est toutes les deux en direction du lycée quand Le gros porc comme Monkey l'appelle (Ça va pas non plus ce nom...) nous suit, étrangement juste pour se crier l'un sur l'autre...Je soupire quand je vois ma princesse au loin entourée de ses amis...
Re enseignement professionnel:
On est trois à travailler sur la même table, moi, Disneyfan et Monkey.
Monkey continue a râler:
«P'tain il me rend véner quoi!»
Je l'écoute vider son sac jusqu'à:
«-Ce sale PD là!
-Ne dit pas ça...
-Pourquoi c'est un sale PD c'est tout!
-N'insulte pas les gens sur ce point.
-Il a même pas de bite il a une chatte cette sale tafiol!
-Tu m'écoutes pas ou quoi?!
-Quoi? Mais il m'énerve trop, le gay là!»
Je n'en peux plus de ces propos, ils me font peur, si elle peut sortir ça à un (ancien)ami qu'elle connait depuis plus de quatre ans elle peut très bien un jour en faire autant pour moi.
«T'es fâchée?»
Je ne prends pas la peine de lui répondre. Je ne suis pas à proprement fâchée, je veux juste lui donner une leçon. Histoire qu'elle comprenne que les mots peuvent être lourds et douloureux.

Cantine:
Je mange avec Monkey, Disneyfan et une autre fille que je ne connais pas vraiment, juste de temps en temps croiser.
Monkey en coupant la parole à Disneyfan, raconte a l'autre que je lui fais la gueule parce qu'elle a qu'elle a dit des insultes sur machin (J'ai vraiment pas d'inspiration pour son nom...Mais on arrive à suivre non?).La nouvelle du groupe commence à émettre toutes sortes d'hypothèses sur je ne sais quoi qui me tape sur le système «Ouech, tu vas lui faire la gueule pour ça quoi! Moi j'ai des amis gay, mon meilleur pote il est gay et je le taille tout le temps (Rien a foutre des gens que tu connais!) Et puis lui, le gars là que vous parlez, il est même pas gay si ça se trouve, il le sais même pas lui même! Haha!(Pauv' conne, tu ne connais rien et ne comprend rien.) Alors toi arrête de lui faire la gueule en disant qu'elle a dit des trucs homophobes tu sais même pas ce que c'est l'homophobie!(Aaah!!! Elle m'énerve!!! Va te reteindre les cheveux la fausse blonde!! Et fous moi la paix!!!!L'histoire ne concerne pas tes sales fesses plates!!!)»
Disneyfan complément hors de l'histoire et qui n'y comprend rien part avec l'autre pour nous laisser en tête-à-tête avec Monkey.
Je la regarde bouger les lèvres, mais j'ai pris soin de mettre mon casque pour ne pas entendre ses paroles. Après vingt minutes elle comprend que je ne l'entends pas et lance en grand soupir.
Hmmm...Je pense que je l'ai suffisamment faite mariner, il est temps de lui expliquer.
Je lui demande si on peut aller dehors pour parler elle accepte immédiatement.
Dehors, loin des autres élèves du lycée qui se sont installés au soleil, on s'assied sur le rebord du canal. De l'autre côté de la rive, un homme joue de la flute traversière, sur ces notes je lui explique le mal qu'elle a dit, le malaise que ça a provoqué chez moi. Elle comprend s'excuse, et me promet de surveiller ces mots.
«Je n'aime pas être fâché contre toi Bébé chat!»
Deux touristes passent devant nous,
«-T'as vu? Ils sont japonais!
-Ah? J'ai pas vu...Tu veux aller leur demander?
-Ça va pas?!
-Pourquoi pas?
-Ba c'est toi qui parle alors!
-Bien!»
On s'avance vers eux, et j'engage la conversation.
En Français ça à donné:
«-Humm...Pardon?
-Oui?
-Vous êtes japonais?
-Oui!
-Ah! De quelle ville venez vous?
-Moi j'habite à paris mais mon copain lui vit dans la banlieue de Tokyo! C'est impressionnant que tu parles si bien japonais!
-Vraiment? Merci!
-Tu as quelle age?
-17ans!
-Et tu étudies le japonais?
-Oui, tous les vendredis.
-Impressionnant!
-Hihi.
Je me tourne vers Monkey et lui tire le bras
Toutes les deux, nous aimons beaucoup le Japon!
-Oh! Merci.
Elle s'incline alors je fais de même.
-Et bien au revoir!
-Au revoir.
Un coucou de la main et voilà! Monkey est toute contente, elle me dit qu'elle n'a pas tout compris mais qu'elle va demander à je ne sais plus qui de lui donner des cours de japonais.
«-On devrait plus souvent sortir toutes les deux!
-Pour parler aux touristes japonais?
-Ouais!!»
Re enseignement professionnel:
Le cours continue, rien de très vif. S'il n'y avait pas eu l'alarme à incendie qui ce serait enclenchée je me serais volontiers endormie.
Disneyfan m'annonce toute contente que son petit ami va venir la chercher à 15h30.
Je l'ai déjà rencontré son copain, sincèrement il est vraiment sympa. Quand il est venu la chercher la semaine dernière, je n'ai fait que rigoler. Rencontrer quelqu'un qui a un humour autre que sur la discrimination des autres ça fait plaisir!
Pause:
Je sors à l'extérieur aux côtés de Disneyfan toute excitée.
«-Mais je vais pas venir après en math et Français, c'est pas grave?
-Non fais ce que tu veux!
-Hihi!»
A l'entrer du lycée, il y a effectivement son petit ami, après m'avoir dit bonjour il remarque immédiatement la chemise de sa copine sur mes épaules. Je suis impressionnée qu'il la connaisse si bien!
Math:
Un contrôle, mise à part l'exercice avec les pourcentages des élèves que j'ai rien compris, je n'ai pas trop ramé.
La fille violente viens fouiller dans ma trousse,
«-T'as un stylo?
-Oui mais je l'utilise.
-P'tain t'es pauvre toi!
-Oui
-Et en plus elle dit oui!»
Français:
Baby qui est assise à côté de moi, me demande de lui passer son vernis. Pourquoi pas? Je ne suis pas d'humeur à travailler mon exposé en classe, chez moi sera plus confortable.
La sonnerie, enfin. Je suis en route pour le métro, mais je croise la jumelle de Monkey. Elle me fait en gros câlin et me supplie de trainer avec elle et la petite bande. J'accepte.
Je suis restée assez longtemps avec elles, à trainer dans le quartier sans objectif précis. La Moi d'il y a un an, aurait dit que faire ça, est stupide et sans intérêt.
Tout le monde change non?

J'ai couru pour attraper le bus, et j'ai l'impression que je me suis tordu la cheville. Je suis habituée que cet endroit me fasse mal quand je cours, mais normalement ça disparaît en 10 minutes. Mais pas là...Une entorse? 

Aussi! La fille qui m'a demandé de l'appeler "maman", m'a raconté pourquoi ma princesse pleurait.
Apparemment elle jonglait avec deux copains et l'un l'as appris. Je n'ai pas voulu en savoir plus. Même après toutes les critiques ou insultes que j'ai entendu sur elle, je ne peux que la voir comme parfaite.

..............................................................................................................................................................................................................................

http://school-day.cowblog.fr/images/chamichan.jpg(Chami-chan♡)
J'ai tenté/fait un fan art d'un perso de Okashi. On l'as reconait j'espere?

http://school-day.cowblog.fr/images/blue.jpg

Dimanche 1er mai 2011 à 11:52

http://school-day.cowblog.fr/images/Utena.jpgShōjo kakumei Utena/ revolutionary girl utena,
J'adore particulièrement Juri, rien d'étonnant dans un sens.

 

28 Avril
Après les cours j'ai accepté d'accompagner Monkey et sa jumelle voir une représentation de Disneyfan.
Dès que sa jumelle m'a vu elle a dit «P'tain trop belle! J'avais déjà vu des photos mais c'était avec tes boucles! T'es trop bien comme ça!»
Je l'ai remerciée et nous nous sommes mis en chemin.
La conversation s'est rapidement tournée vers La poupée de porcelaine. Malgré qu'à mes yeux elle est adorable et mignonne à croquer , elle a beaucoup d'ennemies, mais personne ne m'a donné une raison valable à sa réputation.
Monkey qui est apparemment fière de m'avoir comme amie, a dit à sa soeur comme si de rien était:
«-Tu sais qu'elle est amoureuse d'elle?
-Quoi?! De cette pouffiasse?! Et?! Mais t'es Lez' alors?
-Elle est beaucoup trop mignonne pour être une pouffiasse! Et pour répondre à ta question, O...Oui.
-Kyaah! C'est trop mignon, maintenant moi aussi j'ai une amie Lez'! Il me manque plus qu'un pote gay!
-Aah...»
Les minutes passent et les conversations légères aussi.
Avant d'arriver à l'auditorium ou Disneyfan fera sa prestation, la jumelle de Monkey a crié que le lendemain elle viendrait et allait frappé ma jolie poupée de porcelaine. J'espère que ce ne sont que des paroles en l'air, mais je ne connais pas personnellement cette fille alors je ne sais pas de quoi elle est capable.

Comme Disneyfan et son groupe ne passent qu'après deux ou trois groupes de petits, on patiente en discutant. J'aime bien Monkey et sa soeur, elles sont drôles. J'ai peut-être toujours eu tort de me replier dans ma bulle comme je le fais. C'est une bonne chose d'avoir des amis qui apportent simplement un rire. Ce n'est pas la fin du monde si elles se lancent par moment des insultes, des questions sans grand interet ou si elles crachent par terre. Je suis au coeur de ma jeunesse! J'ai chaque jour qui passe un peu plus confiance en moi, je dois courir!
Le spectacle de Disneyfan commence, c'est un peu brouillon mais c'est mignon.
Quand je suis rentrée chez moi il était 11h du soir, j'ai vu que ma mère était paniquée mais j'étais trop épuisée pour vraiment l'écouter ou la rassurer. J'ai retiré mes vêtements et me suis endormis dès que ma tête a touché mon oreiller.

*Monkey ne m'a pas scanné mes dessins! J'espère qu'elle ne fera pas trainer le truc pendant des semaines!*

28 Avril
Enseignement professionnel:
Je suis décidée à travailler, pour une fois. La classe est calme parce que presque vide, 6 élèves en tout.
Disneyfan se met à côté de moi pour me parler de son petit ami, je ne vais tout de même pas lui dire de La fermer, de plus elle ne me dérange pas tant que ça puisque je peux travailler sans qu'elle me demande de l'aide.
Pause:
Je croise Monkey dans les couloirs:
«-En retard?
-Ouaip.»
La matinée s'est déroulée tellement sereinement et calmement que je n'ai même pas pris la peine de m'en souvenir.
Cantine:
Des macaron comme déssert! C'est du surgelé, mais si bon!
La prof de sport vient à notre table pour nous annoncer que le cours d'aujourd'hui n'aura pas lieu au gymnase habituel mais au lycée lui-même. Les autres râlent un peu, mais la prof n'y prête pas attention.

EPS:
Avec Disneyfan on s'installe dans le petit préau, en face de moi il y a la poupée de porcelaine.
Elle est à deux mètres de moi pourtant totalement inaccessible.
Que je lui parle ou non, que je devienne son amie ou non, rien ne changera. Parce que je suis née Femme, elle ne pourra jamais renvoyer le regard que j'espère tant. J'aurai beau espérer, rêver, prier jamais ma désirée ne sera dans mes bras.
Parce que je suis une fille qui aime une autre fille qui a déjà le coeur pris par un homme.
Ça me rend triste de la voir, J'en ai le moral en miettes, mais je ne peux pas détourner le regard. Je suis pire qu'un tournesol absorbé par son soleil.
La sonnerie retentit enfin.
Dans un bon timing je tiens la porte à ma jolie princesse déjà prise comme un gentleman que je ne serais jamais.
Je monte les escaliers direction ma salle de classe accompagner de Disneyfan et Monkey.
La poupée de porcelaine nous dépasse en courant de ces hauts talons et saute dans les bras d'une fille de l'autre classe de CAP. Même si elles ne sont qu'amies, devant mes yeux cette scène, m'a donné le plus gros coup qui m'aie jamais était envoyé.
Monkey me voyant sous le choc me chuchote à l'oreille:
«-Qu'est-ce qui t'arrive?
-Je...»
Je ne parviens pas à sortir un mot de plus, de grosses larmes coulent sur mes joues.
Monkey paniquée me prend sous le bras et m'emmène aux toilette du bout du couloir.
Une fois à l'intérieur elle me frotte le dos:
«C'est à cause d'"elle"?
Je hoche la tête.
-C'est qui?
La voix de la fille qui m'appelle "Ma femme" sors de derrière la porte des WC.
-Salut! Dépêche toi! Y'a Bébé chat qui pleure.
-Tu pleures ma femme?!
-..Plus ou moins...
Elle tire la chasse d'eau et ce précipite sur moi pour me faire un câlin.
-Pleure pas enfin!Il lui arrive quoi?
-Problème de coeur.
-Oooh! T'inquiète pas...»
Quelqu'un entre dans les toilettes, le doux visage qui hante mes pensées apparait.
«-Il se passe quoi?»
Je la regarde de mes yeux rougis.
-Rien d'important. Viens on va être en retard.
»
J'attrape Monkey par le bras et sors des toilettes, avant d'entrer dans la salle j'essuie de ma manche mes joues mouillées.
Physique Chimie:
Je me sens nulle, je n'arriverai jamais à rien. Je suis ratée, je suis une erreur de la nature qui ferait mieux de s'enterrer pour ne plus gêner les gens de ma présence.
«-Mademoiselle?
-Humm?
-Ah! Répondez quand on vous appelle! Et cette coupe vous va très bien! Vous êtes très jolie.
-Merci.»
Ça me fait plaisir, mais je sais que ça ne suffit pas pour avoir ce que veux.
«-Maman chat?
-Oui?
-Je peux dormir chez toi? J'ai pas envie de rentrer chez moi...
-Ouais!!
-T'inquiète pas c'est à cause du temps, demain ça ira mieux.
Dit ma prof qui nous a entendues.
-Humm...Sans doute.»

29 avril
Je me réveille dans le lit de la soeur de Monkey.
Ah oui c'est vrai...J'ai pas envie d'aller en cour aujourd'hui. J'ai peur de beaucoup de choses. Surtout depuis que Monkey m'a appris la veille que le gay de l'autre classe, qui se trouve être le type avec lequel la poupée de porcelaine traine tout le temps est au courant que je suis une sale lesbienne. 
«-Il a écouté aux portes! C'est vraiment pas de ma faute! Demain je vais lui demander s'il l'a dit à quelqu'un d'autres!
-Évidemment qu'il la déjà dit à quelqu'un, j'ai jamais rencontré une aussi grande gueule que la sienne...»
Je n'arrive pas à me mettre en colère, même si je sais maintenant qu'elle m'a menti en disant que seules elle et sa soeur le savaient.
Je croise le petit frère de Monkey dans le couloir, en me voyant il prend sa soeur par la main et l'emmène dans la pièce la plus proche. Je hausse les épaules et attend.
«...
....
-C'est une fille?!
-Ba oui c'est une fille tu croyais quoi?!
...»
Hein? J'ai bien entendu là? Ce môme m'a prise pour un mec?
Monkey réapparaît,
«-Euh attend, il pensait que j'étais un mec?
-Oui j'lui ai dit "Les filles aussi peuvent avoir les ch'veux courts" mais t'inquiète c'est parce qu'il est p'tit!
-Quel age?
-Sept ans.
-Hummm....
-t'es vexée?
-Un peu.»
J'accompagne Monkey le plus loin possible, puis je lui dis que je ne suis pas d'humeur à aller en cours. Elle me fait une bise sur le front et n'insiste pas.
Je n'ai plus qu'à rentrer chez moi pour broyer du noir, aux côtés de mon chat noir, qui pourra m'apaiser de ses ronronnements.

30 Avril
Pour me changer les idées, je suis sortie une journée au soleil avec mon grand frère.
Comme un vrai magicien, à ses côtés il me fait oublier, à ses côtés il fait que tout va bien.
Ces petites phrases banales on entre les lignes des encouragements, du réconfort.
Inconsciemment il m'aide à avancer, à me rappeler que rien n'est si grave.
J'ai des jambes alors je marche.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast