School-Day

Thérapie clavier

Vendredi 25 novembre 2011 à 22:14

http://school-day.cowblog.fr/images/d110828.jpg

25 Novembre
Quand je sors d'une salle de ciné, je me sens, autre... Un peu comme si je venais de me réveiller après un jolie rêve. C'est ça pour moi le cinéma, rêver les yeux ouvert. Un rêve raconté tout droit sortie du subconscient du réalisateur.

J'ai vue A Piece of Our LifeKakera. Superbe je le met dans ma liste de film préférés.


Au faite, j'ai commencé ma période de stage, et je me tue a la tache, une vrai bourreau de travail, je n'en crois pas moi même. Sans compté que ce week-end je suis en salon pour eux, je n'ai aucune envie de joué les vendeuse mais bon quand faut y aller, faut y aller!

Pour ce que ça interesse:
No Smoking, par No design.


Merci pour le tuto Shouka, promis au prochain article tu auras ta loli.




Dimanche 20 novembre 2011 à 23:12

http://school-day.cowblog.fr/images/ljtx67ouD51qb51rno1500.jpg

19 Novembre

J'ai l'impression de cumuler des paradoxes dans ma tête. Comme un bug informatique compliquer qu'un ordinateur boosté sur-fauche à y réfléchir.

J'ai eu un profond vide dans ma tête, j'ai oublié mon nom, mon adresse, ma tête, mon passé, mes envies, mes haines, mes amours. J'ai disparu. Mais ça n'a rien eu d'agréable, le néant n'a était ni bon ni mauvais. Je n'ai même pas pu me rendre compte que le vide était là, près de moi, m'enlacer, me coupant du monde

Mes yeux dans le vide, mon corps vierge de tout souvenir et d'existence, il tournait. La sensation de vertige était la seule chose dont j'avais conscience.
Après un vif flache, mes pupilles se sont écartée, j'ai frappé la cuvette des toilettes pour me donner suffisamment d'élan pour que ma tête soit en face de l'eau et j'ai vomi du rouge.
Je me souviens du bruit que ma bouche produisait à chaque fois que la substance remonter le long de mes boyaux.
Une voix derrière me dit «C'est...C'est du sang? Aah...Aller crache tout!»
J'ai incliné la tête, mais je n'ai pas eu assez de force pour regarder vers le haut, je n'ai vu que ses pieds:
«Nan...C'est du vin...En partie...
-Fais gaffe! Reste au-dessus!
-Nan c'est bon, y'a plus rien....»
Je me suis appuyée contre le mur, le visage tourné vers l'ampoule du plafond comme tourné vers le soleil.
«-Hey hey hey! T'endors pas!»
Un autre garçon ouvre la porte des toilettes:
«-Alors?
-Ouais ouais elle a vomi, dit aux autres que je m'occupe d'elle, y peuvent partir.»
J'ai perdu conscience un petit moment, enfin je suppose, en tout cas il était toujours là.
«-Hey.
-Ouais?
-Merci
Il n'a rien répondu, ou je n'ai pas entendu.
-M'a gorge me brule.
-Attend j'vais chercher un verre d'eau.»
Je n'ai pas attendu, je me suis levé. Mais le temps que je tienne plus ou moins sur deux pieds, que j'arrive à trouver la poignée de la porte plus, rassembler de la force pour ouvrir cette porte qui me semblais blindé, il était déjà de retour:
«-Ca va pas?! Reste assise!»
J'ai entre-ouvert les yeux et, j'ai senti encore le je-ne-sais-quoi remonter. J'ai vu la baignoire, je me suis laissée tomber sur le bord, et ai vomi encore plus de rouge.
«-Fais gaffe ne t'appuie pas sur le ventre!
-Si au contraire!
-Ah bon? T'es sur?»
Je ne sais même pas qui parle, je me souviens d'un. Je crois que je le connais depuis...Pas très longtemps.
La paume de douche était sous mes yeux, j'ai alors levé mon bras pour ouvrir l'eau. Un jet d'eau froide est venu me frapper le visage. Ça m'a fait du bien, j'ai aussi bu au passage.
«C'est bon, là, vraiment je me sens mieux.»
Je me suis relevé, en m'épaulant sur le lavabo, sa main posée sur mon dos. Puis j'ai vu mon visage dans le miroir. Ça ma fait un vrai choque, pendant une seconde je me suis demandée si c'était vraiment moi.
«-Putain, c'est ma gueule!
-Hahaha, allez tiens un verre d'eau »
Par la suite, j'ai retrouvé mes esprits, je me suis souvenue de mon nom et ce de mes amis, ce qui on veillait sur moi.

A 8h du matin, j'ai ouvert les yeux, je suis sortis en silence de la chambre où ils dormaient, enfiler mes chaussure dans le salon, où deux mecs dormaient. J'ai vérifié que je n'avais rien oublié. Mes clés, ma carte pour le métro, mon portable. Et je suis partie.
Dehors j'avais froid, et mon genou me fessait mal à chaque pas. Il y avait aussi une tache de peinture sur mon jean la même couleur que les traces dans l'appartement. Je me suis dis:
«Mais bordel qu'est-ce qui c'est passé hier soir?!»
Dans le métro il fessait mieux, moins froid, et voir des gens m'a rassurée.

Enfin chez moi, m'a mère m'a dit:
«-Ba! C'est a cette heure que tu rentres toi?
-M'ouais...
-C'était sympa?
J'ai marqué un temps et j'ai répondu:
-Bof.»






Jeudi 17 novembre 2011 à 18:53

http://school-day.cowblog.fr/images/utenagif.gif

Utena,revolutionary girl
 

17 novembre

En rentrant du lycée après une journée bien chargée, j'ai été en récompense compactée dans le métro. Le seul avantage c'est qu'on a pas besoin de se tenir, les autres te maintiennent...
En parlant du lycée, depuis peu on a un "atelier écriture" qui me plait beaucoup. Moi, qui n'écrit que sur moi....Ça me change. La dame qui s'occupe de l'atelier, est une "Artiste en résidence" au lycée, d'après ce que j'ai compris; elle a fait une demande pour venir de temps à autre pour trouver de l'inspiration et ainsi écrire sa pièce de théâtre. Qui parle de mode et autres tissus d'où le choix de mon lycée. Ma prof principale, qui est aussi ma seconde prof de couture, a lu mes écrits et depuis a beaucoup de sympathie pour moi; je l'avais toujours sentie maternelle mais ça c'est grandement accentué. Aujourd'hui même elle m'a pris entre quatre yeux, profitant de n'avoir aucune gêneuse, pour me dire tous ses encouragement, mais aussi ses inquiétudes:
«Vous êtes intelligente, vraiment capable, cessez de penser à autrui et concentrer vous sur VOUS.»  Décidément....
Entre égocentrisme et bienveillance sur mes confrères humains je n'arrive visiblement pas à trouver l'équilibre.

Dès que j'arrive à récupérer ce que j'ai écrit en atelier je les publierais!


Je me demande tout de même si on distingue toujours bien le dessin?

http://school-day.cowblog.fr/images/Masqueagaz-copie-1.jpg

Vendredi 11 novembre 2011 à 18:08

http://school-day.cowblog.fr/images/Perfumespice.gif
Perfume- Clip "Spice"

 

11 Novembre

On a du poisson pour manger, ma mère qui se prépare dans la salle de bain me demande d'aller à table avec ma soeur. Je sors le poisson du four pendant que ma soeur Louise met la table. Je remplis mon assiette et la sienne, puis nous commençons à manger en silence.
Ma mère arrive, les cheveux mouillés, laisse un temps, et me hurle dessus:
«Mais tu ne comprends pas l'effet que ça me fait?!»
Je suis sur le point de répondre tout aussi fort, quand je me rends compte vers ou ses yeux sous les larmes regardent.
Son assiette, elle est vide, je ne l'ai pas servie.
«Ah...»
Je me lève et corrige mon erreur. Mais ça ne la calme pas pour autant, ses larmes ne s'arrêtent pas, elle renifle et hoquète qui la font presque passer pour une enfant.
"Merde, quelle merde!" Crie mon cerveau,je ne pensais pas à mal, jamais je ne penserais à un coup aussi pervers, jamais je ne pourrais! Pourquoi a t elle réagi au quart de tour comme ça? C'est son copain qui la quittait ou qu'il la trompait? Ou si ça ne vient pas de lui, qu'elle l'appelle pour pleurer dans ses bras, ça sert aussi a ça non? Ça m'énerve rien que de penser à lui. Ou peut être c'est ses bouffées de chaleur, elle est en pleine ménopause....
«-C'est de ta faute.»
Me chuchote ma soeur.
«-La Ferme!» Qu'est-ce qu'elle a compris celle-la? Je t'ai servie toi alors ferme tes fesses et bouffe!...
Ah....Je ne sais pas comment réagir, je suis habitué à contrer ou au contraire ne rien faire et rester blasée quand elle s'énerve mais là, elle est en pleures....Ça me fait mal au coeur. J'ai mal au coeur.
J'avale ma dernière bouchée et range mon assiette dans le lave vaisselle.
J'attrape mon chat avant de quitter la pièce. Et je lui parle:
«Mais quoi?! Non mais...Me défendre n'aurait fait que la rabaisser en pointant son manque de sang froid, ne rien dire c'est lui dire "Oui je te fais du mal délibérément". Et elle, elle croit qu'elle ne m'a jamais fait du mal? Quand elle me dit droit dans les yeux, "A 18ans je te fous dehors!" Elle m'a collée un put** de compte à rebours et elle...» J'ai envie de pleurer...

Une petite demie heure plus tard, quand elle et moi, nous nous sommes calmées dans notre coin, ma mère entre dans ma chambre, mon chat s'enfuit quand elle s'assied sur le lit près de moi. Elle tend la joue pour que je lui fasse un bisou,«-J'ai pas fait exprès.
-Je sais, mais il faut que tu penses plus, pense plus aux autres. (Quoi? Tu veux dire que je suis égoïste? Pendant des années d'enfance, on m'a dit que je ne devais pas trop penser aux problèmes de mes frères, ma soeur, ou de mes copines, tous ces spy de mer** qui m'ont dit que j'avais tout autant le droit de penser à moi, toi maman tu me le disais quand je m'inquiétais que ma famille n'était pas très jolie. Et la...la...)
Des larmes coulent de mes yeux pour atterrir sur mon jean.
-Tu es grande maintenant, prends toi en main et fait des efforts. Et Louise est fâchée parce que tu l'as insultée, alors va t'excuser.
-Non.
-Si.»

Au final j'ai pleuré plus qu'elle. Je déteste les jours fériés.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Perfume
Spice




Mardi 1er novembre 2011 à 17:32

http://school-day.cowblog.fr/images/boy.jpg

A chaque fois qu'une personne me dit que je ne dessine que des filles, je fais un garçon pour lui prouver que j'en suis capable.

Une question vient de me traverser l'esprit, Ça tombe bien je n'avais rien dire d'autre.
C'est censé représenter quoi le logo de cowblog? La logique voudrait que ce soit une vache, mais...Je vois une baleine moi! A non! C'est un chapeau!! En peau de vache!! Aaaah....

Hier soir, deux petites déguisées en sorcieres sont venus sonner à notre porte, elles ont fait fondre mon coeur♡. Malheureusement nous n'avions pas de bonbon chez nous, alors je leur ai donné deux tomates...

http://school-day.cowblog.fr/images/Ventdhiver.jpg


<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast